"Parce que le regard sur les femmes qui consomment des substances psycho-actives doit changer, parce que leurs spécificités doivent être prises en compte, il est urgent d'agir," écrit Graciela Cattaneo, vice-présidente de AIDES, pour présenter une toute nouvelle brochure de AIDES : Je consomme... Et alors ? " Etre femme et consommer des produits, c'est être confrontée à des risques spécifiques vis-à-vis de sa santé, et notamment de sa santé sexuelle, mais aussi à une stigmatisation plus forte."

Pour accompagner les femmes consommatrices de drogues dans leur réflexion personnelle et dans leurs différentes démarches (accès à du matériel d'injection, accès aux soins, aux droits sociaux, à la procréation...), AIDES et les auteurs de cette brochure analysent donc les obstacles rencontrés et les solutions possibles. Il s'agit d'abord de déculpabiliser celles que la société ne voudrait voir que comme des mères, des épouses, des femmes sages, responsables et attentives. Il s'agit ensuite de faire front contre certains professionnels – soignants, agents sociaux, représentants de l'ordre public - qui, au lieu d'aider ces femmes, les jugent, les congédient, les agressent parfois.

Lire l'article dans son intégralité.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.