Équipe et gouvernance

Le modèle de gouvernance de l'IDPC comprend trois éléments principaux : le conseil d'administration, le conseil consultatif des membres et l'équipe du secrétariat de l'IDPC.

IDPC Secretariat

The IDPC Secretariat comprises staff and consultants based around the world. The Secretariat is responsible for the day-to-day work and management of the organisation, reporting to both the Board and the MAC.
  • Ann Fordham

    Ann Fordham

    Directrice exécutive

    Ann Fordham dirige le travail de l'IDPC, en assurant la coordination et le développement du réseau. Ann a été nommée Directrice exécutive en 2011. Elle a rejoint l'IDPC en 2008 en tant que première coordinatrice du réseau et, au cours de cette période, le réseau est passé de 32 à plus de 190 organisations. Ann dirige les efforts de plaidoyer international en relation aux politiques en matière de drogues et les droits humains, en appelant spécifiquement à la réforme des lois et des politiques qui se sont avérées inefficaces pour réduire l'ampleur des marchés des drogues et ont eu un impact négatif sur les groupes de population vulnérables tels que les personnes qui utilisent des drogues et les personnes engagées dans des cultures illicites. Elle représente l'IDPC lors d'événements internationaux et travaille avec des autorités politiques et des partenaires de la société civile dans le monde entier afin de revoir et d'orienter les politiques de contrôle des drogues vers des approches plus humaines et efficaces, fondées sur les principes des droits humains et de la santé publique. Ann est la présidente du groupe consultatif stratégique des Nations unies sur la consommation de drogues et le VIH et est régulièrement invitée à commenter les questions de politique mondiale en matière de drogues dans les médias. Elle est titulaire d'une maîtrise en droits humains de l'université du Sussex, où elle s'est spécialisée dans les droits humains et la réduction des risques.
  • Jamie Bridge

    Jamie Bridge

    Directeur général des opérations

    Jamie est le Directeur général des opérations de l'IDPC, et a rejoint le Consortium en 2012. Il apporte un soutien essentiel à la Directrice exécutive dans la gestion des opérations et des finances du Secrétariat de l'IDPC, et coordonne le projet du Harm Reduction Consortium pour le Robert Carr Fund. Jamie est le président du Comité des ONG de Vienne sur les drogues (VNGOC), et un membre du groupe de pilotage du Forum national d'échange de seringues en Angleterre (après avoir été président du Forum pendant plusieurs années). Avant de rejoindre l'IDPC, Jamie a travaillé à Genève en tant qu'expert technique en réduction des risques au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et à Harm Reduction International à Londres. Jamie a commencé sa carrière en travaillant dans un service de réduction des risques au Royaume-Uni. Il est titulaire d'une maîtrise en politique des drogues et d'une licence en psychologie.
  • Adrià Cots Fernández

    Adrià Cots Fernández

    Chargé de recherche et de plaidoyer

    Adrià a rejoint l'IDPC en mars 2020, pour travailler sur la recherche, le plaidoyer et le renforcement des capacités de la société civile. Auparavant, il a travaillé pour Harm Reduction International, Amnesty International et le Parlement européen, toujours dans le domaine du plaidoyer international et des droits humains.
  • Coletta Youngers

    Coletta Youngers

    Associée régionale: Amérique latine

    Coletta Youngers assure la coordination régionale de l'IDPC en Amérique latine. Elle représente l'IDPC lors d'événements majeurs, réunit le réseau pour le consulter sur les priorités de l'IDPC, diffuse les publications et les communications dans la région et recrute de nouveaux membres de l'IDPC en Amérique latine. En plus de son travail avec l'IDPC, Mme Youngers est Senior Fellow au Washington Office on Latin America (WOLA) où elle travaille depuis 1987. Elle suit, analyse et diffuse des informations sur les développements politiques, les droits de l'homme et la politique américaine dans la région andine de l'Amérique du Sud, avec une expertise particulière dans la politique américaine de contrôle international des drogues. Avant de travailler à WOLA, Coletta a été Chef de projet au bureau Pérou-Chili du Catholic Relief Services de 1985 à 1987, où elle a développé, suivi et évalué des projets de développement rural et urbain et de droits humains menés par des ONG péruviennes. Elle a obtenu une maîtrise en affaires publiques à la Woodrow Wilson School de l'université de Princeton.
  • Dave Bewley-Taylor

    Dave Bewley-Taylor

    Associé

    Dave Bewley-Taylor est maître de conférences et directeur du Global Drug Policy Observatory au sein du College of Arts and Humanities de l'université de Swansea, au Royaume-Uni. Il enseigne un certain nombre de cours sur divers aspects de la politique et des relations internationales, y compris la politique en matière de drogues, et a publié de nombreux articles dans la littérature académique et grise sur une variété de questions relatives à la politique en matière de drogues. Le Dr Bewley-Taylor est actuellement membre associé du programme "Drogues et démocratie" du Transnational Institute et coordonne l'Observatoire mondial des politiques en matière de drogues. Il a déjà été consultant pour le programme de politique des drogues de la Fondation Beckley et secrétaire fondateur (2006-2007) de la Société internationale pour l'étude de la politique des drogues. Depuis la création de l'IDPC, le Dr Bewley-Taylor a publié des rapports en solo ou en collaboration et a géré un certain nombre de projets de publication, y compris ceux impliquant la participation de nombreux membres de l'IDPC.
  • Gloria Lai

    Gloria Lai

    Directrice régionale, Asie

    Gloria Lai a récemment terminé un double programme de maîtrise en politique publique, réparti entre l'Université d'Europe centrale de Budapest et l'Institut d'études sociales de l'Université Erasmus de La Haye. Auparavant, elle a travaillé en tant que conseillère politique principale à la section des drogues illicites du ministère de la Justice du gouvernement australien et à la division de la stratégie d'application de la loi du service des douanes et de la protection des frontières australiennes. Elle est également titulaire de diplômes de premier cycle en droit et en études asiatiques. Gloria dirige le programme régional de l'IDPC pour l'Asie, et est basée à Bangkok, en Thaïlande. Elle a précédemment travaillé comme conseillère politique principale sur l'application de la loi et les drogues, et comme avocate, pour le gouvernement australien.
  • Juan Fernández Ochoa

    Juan Fernández Ochoa

    Responsable des campagnes et des communications

    Juan Fernandez Ochoa est responsable des campagnes et de la communication à l'IDPC. Il dirige le développement de la campagne Support. Don't Punish et travaille en étroite collaboration avec la Directrice de recherche et de communications pour maintenir et développer les canaux de communication de l'organisation. Avant de rejoindre l'IDPC, il était chargé de mission à la Beckley Foundation, où il a mené des recherches et supervisé l'élaboration de deux rapports majeurs sur la politique et la réglementation en matière de drogues. Auparavant, il a occupé des postes de communication à la Fondation Calouste Gulbenkian (branche britannique) et à DrugScience (anciennement connu sous le nom d'ISCD). Il est titulaire d'un double master en études européennes de la London School of Economics et de Sciences Po.
  • Maria-Goretti Ane

    Maria-Goretti Ane

    Consultrice : Africa

    Maria-Goretti Ane est la Consultante pour la région africaine de l'IDPC. Elle représente l'IDPC lors d'événements régionaux et sert également de point focal pour le travail de réseau et de plaidoyer de l'IDPC en Afrique de l'Ouest. Maria-Goretti Ane est une avocate qui s'intéresse particulièrement aux droits humains et aux réformes de la politique des drogues. Elle a travaillé auparavant comme assistante de recherche, puis est devenue coordinatrice de projet à l'Institut de statistiques sociales et économiques de l'Université du Ghana. Maria-Goretti a effectué de nombreux travaux bénévoles dans le domaine des droits humains avec des personnes usagères des drogues et des groupes de défense des droits humains, notamment en représentant des personnes usagères des drogues en conflit avec la loi.
  • Marie Nougier

    Marie Nougier

    Directrice de Recherche et de Communications

    Depuis 2008, Marie Nougier est responsable du volet communications et publications de l'IDPC. Elle participe également à l'expansion du réseau, aux activités de renforcement des capacités de la société civile et au plaidoyer, notamment auprès de la Commission des stupéfiants. Marie soutient également les activités de l'IDPC en Amérique latine, où elle soutient la coordination d'un projet visant à réduire le taux d'incarcération des femmes pour des infractions liées aux drogues. Marie est également membre du Core Group du Forum de la société civile de l'UE sur les drogues. Ses compétences linguistiques en anglais, français, espagnol et portugais ont été un atout précieux dans le développement d'un centre de connaissances multilingue à l'IDPC. Marie est titulaire d'un master en droit international, droits humains et droit des conflits armés. Avant de rejoindre l'IDPC, elle a travaillé sur les questions liées à la détention obligatoire de drogues en Asie du Sud-Est à l'Organisation mondiale de la santé, ainsi que sur l'immigration, le racisme et la brutalité policière en Europe occidentale à Amnesty International.
  • Shannon Mortimer

    Shannon Mortimer

    Responsable des finances

    Shannon Mortimer a rejoint l'équipe de l'IDPC en tant que responsable principale des finances en octobre 2022, apportant avec elle 20 ans d'expérience dans la gestion financière. Shannon est née et a grandi dans un petit village juste à l'extérieur de Durban en Afrique du Sud, et a déménagé en Angleterre en 2020 avec son mari et ses deux enfants.
  • Unchisa (Un) Eaimtong

    Unchisa (Un) Eaimtong

    Chargé de programme, Asie

    Un fournit un soutien administratif, financier et de communication au travail de l'IDPC en Asie et souhaite élargir ses connaissances en matière de plaidoyer politique. Elle possède une expérience préalable en matière de programmes de développement et d'aide aux réfugiés au sein d'organisations internationales.

Members' Advisory Council

The MAC is elected by the IDPC membership and is responsible for the strategic direction of the organisation. This larger group also contains two Directors from the Board, to ensure coordination between the two structures. It also comprises designated representatives from the different regional and thematic constituencies within the IDPC network.
  • Charanjit Sharma

    Charanjit Sharma

    Asie du Sud (Alliance India)

    Charan Sharma apporte près de deux décennies d'expérience professionnelle dans les domaines de l'utilisation de drogues, du VIH/SIDA et des droits humains des personnes qui utilisent des drogues. En tant qu'activiste, il est associé au mouvement mondial pour la réduction des risques. Il est membre fondateur et actuellement conseiller du Forum indien des personnes usagères de drogues (IDUF). Il a commencé son association avec la réduction des risques en tant qu'éducateur pour les pairs en 2000 et travaille maintenant en tant que directeur de programme pour des enjeux liés à l'usage de drogues et la réduction des risques avec Alliance India. Il a été un membre clé de l'élaboration de directives pour la réduction des risques en Inde et au-delà. Récemment, il a joué un rôle déterminant dans le plaidoyer auprès de la CCM de l'Inde pour obtenir 10 millions de dollars américains du Fonds mondial pour un soutien direct spécifique au populations clés pour les besoins d'urgence pendant et après l'effet du COVID-19.
  • Ganna Dovbakh

    Ganna Dovbakh

    Europe de l'Est et Asie centrale (Eurasian Harm Reduction Association)

    Ganna est directrice exécutive de l'Eurasian Harm Reduction Association, basée en Lituanie et réunissant 335 organisations et militants de 29 pays d'Europe centrale, orientale et d'Asie centrale pour une politique de drogues progressiste fondée sur les droits humains, un financement durable et des services de réduction des risques de qualité répondant aux besoins des personnes usagères de drogues. Ganna est originaire d'Ukraine et est titulaire d'une maîtrise en psychologie sociale et d'une maîtrise en études culturelles. Ganna est une formatrice communautaire bien connue, une militante des droits humains et une experte en programmes sociaux. Dans tous ses projets, elle s'attache à transformer les systèmes sociaux afin de surmonter les visions totalitaires, coloniales et répressives des personnes et de la prise en charge sociale dans les pays post-soviétiques, notamment en matière de politique de drogues
  • Geoff Ward

    Geoff Ward

    Réseaux de personnes qui utilisent des drogues (INPUD)

    Geoff est impliqué dans le mouvement des personnes usagères de drogues en Australie depuis plus de 30 ans. Il travaille actuellement pour l'organisation de pairs Canberra Alliance for Harm Minimisation and Advocacy (CAHMA) en tant que responsable de la politique, du plaidoyer, et du soutien des pairs. Il produit une émission de radio hebdomadaire intitulée News from the Drug War Front, diffusée sur la radio communautaire 2XX. Il est vice-président de l'INPUD.
  • John Walsh

    John Walsh

    Amérique du Nord (Washington Office on Latin America)

    John Walsh est le directeur de la politique antidrogue et des Andes pour le Washington Office on Latin America (WOLA). Commentateur fréquent de l'évolution de la politique en matière de drogues aux États-Unis et en Amérique latine, John Walsh a été cité dans le New York Times, le Washington Post, le Wall Street Journal, l'Associated Press, la National Public Radio et de nombreux médias télévisés et internationaux. Il a beaucoup travaillé sur la question des traités sur les drogues en relation avec le cannabis, et a co-écrit le rapport "Cannabis Regulation and the UN Drug Treaties : Strategies for Reform", ainsi que "Marijuana Legalization is an Opportunity to Modernize International Drug Treaties". En plus de ses témoignages au Congrès, de ses publications et de ses apparitions dans la presse, John a organisé et pris la parole lors de nombreuses conférences américaines et internationales. Avant de rejoindre la WOLA, il a été directeur de la recherche à Drug Strategies et a travaillé au Center of Concern sur le "Rethinking Bretton Woods Project", un effort visant à forger un consensus sur les idées de réforme de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international et des accords commerciaux internationaux. John est titulaire d'une licence en théologie de l'université de Georgetown (1986) et d'une maîtrise en politique publique de l'université Johns Hopkins (1997).
  • Katrin Schiffer

    Katrin Schiffer

    Europe occidentale et du Sud-Est ( Correlation - European Harm Reduction Network)

    Katrin a étudié le travail social en Allemagne et s'est installée aux Pays-Bas en 1994. Depuis lors, elle a travaillé dans plusieurs organisations et projets ciblant les toxicomanes et les travailleurs du sexe. Depuis 1996, Katrin travaille pour le Rainbow Group - une organisation à bas seuil qui s'adresse aux toxicomanes, aux sans-abri et aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale. Au début, elle a travaillé en tant que travailleuse sociale et de proximité pour les travailleurs du sexe masculins et les personnes usagères des drogues. De 1997 à 2003, Katrin a coordonné un réseau européen axé sur le travail sexuel masculin, financé par la Commission européenne. Depuis 2005, Katrin est l'une des coordinatrices de Correlation - Réseau européen de réduction des risques, qui compte plus de 250 membres dans tous les pays européens. Le réseau organise différents projets européens, des activités, des séminaires, des conférences et des formations dans le domaine de la réduction des risques, de l'inclusion sociale, de la participation des pairs et de l'hépatite C chez les consommateurs de drogues. En 2011, Katrin a obtenu un Master en santé publique (MPH) à la Netherlands School for Public and Occupational Health.
  • Kunal Naïk

    Kunal Naïk

    Afrique sub-saharienne (DRIP)

    Kunal est Conseiller en réduction des risques et en politique en matière de drogues pour DRIP, une ONG mauricienne qui s'efforce d'autonomiser les jeunes leaders communautaires en matière de prévention, de programmes et de politiques fondés sur des preuves. Son travail de plaidoyer s'est principalement concentré sur le VIH, la réduction des risques, les politiques en matière de drogues et les populations clés. Il a été Président de l'Instance de coordination nationale mauricienne (MCCM), qui supervise la subvention du Fonds mondial pour la lutte contre le sida à Maurice de 2014 à 2021. Il est membre du Conseil de haut niveau sur les drogues et le VIH de l'île Maurice. Kunal est un psychologue spécialisé dans les addictions.
  • Michelle Wazan

    Michelle Wazan

    Moyen-Orient et Afrique du Nord (Skoun)

    Michelle Wazan est responsable du département de la politique des drogues et du plaidoyer à Skoun, le centre libanais des toxicomanies. Diplômée en sciences politiques et en droit international, elle milite depuis quatre ans pour une réforme de la politique en matière de drogues au Liban.
  • Nang Pann Ei Kham

    Nang Pann Ei Kham

    Asie du Sud-Est (Drug Policy Advocacy Group)

    Nang Pann Ei Kham est une docteure originaire du Myanmar. Elle possède une expérience et une expertise en matière de santé publique, de réduction des risques et de réforme de la politique en matière de drogues dans toute l'Asie du Sud-Est. Après avoir été diplômée de l'université de médecine de Yangon, elle a également obtenu un master en santé publique à l'université Mahidol de Bangkok. En tant que boursière Hubert Humphrey, elle a étudié la prévention et le traitement des drogues et de l'alcool à l'université Virginia Commonwealth aux États-Unis. Elle travaille actuellement en tant que coordinatrice d'un réseau national appelé "Drug Policy Advocacy Group" (DPAG), composé d'activistes partageant les mêmes idées et défendant des politiques et pratiques en matière de drogues axées sur la santé, le développement et les droits. En plus de son travail de coordination et de plaidoyer, ses points forts sont le travail et l'autonomisation des communautés touchées, telles que les personnes qui utilisent des drogues, les personnes vivant avec le VIH, les jeunes et les cultivateurs d'opium, etc.
  • Olivia Rope

    Olivia Rope

    Organisations internationales (Penal Reform International)

    Olivia Rope a été nommée directrice exécutive de Penal Reform International en 2020, après avoir rejoint l'organisation en 2012 et avoir auparavant dirigé les politiques et le plaidoyer international. Elle est experte sur une série de questions relatives aux droits humains et à la justice pénale, ayant rédigé des publications clés et du matériel de formation pour PRI et travaillé de manière intensive avec les Nations unies et d'autres acteurs et partenaires institutionnels. Auparavant, Olivia a travaillé à Amnesty International. Elle a obtenu un LLM en droit international et européen des droits humains à l'Université d'Amsterdam en 2008 et a été admise à la Haute Cour de Nouvelle-Zélande en tant que barrister et solicitor en 2009.
  • Paula Aguirre

    Paula Aguirre

    Amérique latine et Caraïbes (Elementa)

    Paula is a Colombian lawyer with more than 5 years of experience in human rights, drug policy and transitional justice. She participated in the diploma course on drug policy, human rights and health at CIDE in México. She is currently the director of the Elementa office in Colombia.
  • Penelope Hill

    Penelope Hill

    Océanie (Harm Reduction Australia)

    Penelope Hill est une représentante de Harm Reduction Australia, Harm Reduction Victoria, YouthRise et Students for Sensible Drug Policy Australia. Elle travaille actuellement au sein de programmes d'accueil et de programmes mobiles de PS à Melbourne, en Australie. Penelope est titulaire d'une maîtrise en santé publique et étudie actuellement une maîtrise en développement international et communautaire.
  • Róisín Downes

    Róisín Downes

    Jeunes (Students for Sensible Drug Policy)

    Róisín Downes est la directrice exécutive de Students for Sensible Drug Policy International. Dans son rôle, elle soutient des chapitres dans plus de 30 pays pour défendre des politiques de drogues basées sur les droits humains et la réduction des risques, du niveau du campus aux niveaux national et international. Róisín a commencé à s'impliquer dans la politique en matière de drogues en 2015 en tant que chef de chapitre, et après avoir obtenu son diplôme, elle est devenue coordinatrice du programme mondial de SSDP. En 2020, elle a fondé SSDP International à Vienne, en Autriche, afin de créer des processus décisionnels distribués & d'accéder à de meilleures sources de financement. Au cours des deux dernières années, SSDP International a développé des programmes de petites subventions & d'innombrables programmes de formation pour renforcer les capacités. Róisín a dirigé deux délégations de jeunes à la Commission des stupéfiants, permettant ainsi aux membres de plus de 13 pays d'accéder à des prises de décision de haut niveau. Elle a également joué un rôle clé dans la coalition Paradigma, en organisant des événements parallèles communs à la CND et en coordonnant la conférence électronique décentralisée pour le la campagne Soutenez. Ne Punissez Pas. Róisín vient de commencer un certificat de niveau 8 dans le domaine de l'éducation au développement et du travail de jeunesse global.
  • Sai Lone

    Sai Lone

    Représentant des personnes impliquées dans des cultures considérées illicites (Transnational Institute, TNI)

    Sai Lone est le descendant de deuxième génération d'une famille de cultivateurs d'opium de l'État Shan oriental, au Myanmar. Il travaille actuellement en tant que consultant pour le programme Myanmar du Transnational Institute. Il est le fondateur et le conseiller principal du Myanmar Opium Farmers' Forum (MOFF) - une plateforme de mouvement paysan visant à faire entendre les préoccupations et à transmettre les demandes politiques des communautés de cultivateurs d'opium au Myanmar. Il a une longue expérience de travail en tant que coordinateur principal de programmes nationaux avec l'ONUDC et des organisations internationales de développement qui ont aidé les cultivateurs d'opium dans leurs tentatives de trouver d'autres moyens de subsistance sans dépendre des revenus tirés de la culture de l'opium.

IDPC Board of Directors

The Board of Directors is appointed to be responsible for the financial and legal oversight of the organisation, in line with the national company and foundation laws. Directors may or may not be IDPC members or individuals working in the field.
  • Vicki Hanson

    Vicki Hanson

    Membre du Conseil d'administration - Vice-présidente

    Vicki Hanson est membre du Cannabis Commercial and Medicinal Research Taskforce (CCMRT), et membre du comité de la Ganja (Future) Growers & Producers Association. Vicki est secrétaire de la St. Catherine Ganja Growers and Producers Association. Vicki Hanson est également candidate au doctorat en politique publique au département du gouvernement de l'Université des Antilles (Mona). Son travail de recherche vise à explorer les questions de politique publique à résoudre pour établir une industrie du cannabis (ganja) légalement réglementée dans les Caraïbes, en utilisant la Jamaïque comme étude de cas.
  • Donald MacPherson

    Donald MacPherson

    Membre du Conseil d'administration - Vice-président

    Donald MacPherson est l'une des figures de proue de la politique en matière de drogues au Canada. Il préconise des politiques des drogues fondées sur les principes de la santé publique, des preuves scientifiques, des droits humains et de l'inclusion sociale. Il est actuellement directeur de la Coalition canadienne sur les politiques en matière de drogues, une coalition nationale d'organisations et de personnes qui s'efforcent d'améliorer les politiques canadiennes en matière de drogues. Il participe à des travaux sur la politique en matière de drogues aux niveaux local, national et international. Auparavant, il était le premier coordinateur de la politique des drogues en Amérique du Nord à la ville de Vancouver, où il a travaillé pendant 22 ans. Il est l'auteur de la révolutionnaire stratégie de quatre piliers de Vancouver, qui préconisait de nouvelles approches des problèmes de drogue fondées sur les principes de santé publique et la réglementation appropriée de toutes les substances psychoactives. M. MacPherson est actuellement professeur adjoint à la faculté des sciences de la santé de l'université Simon Fraser à Vancouver, au Canada.
  • Ernestien Jensema

    Ernestien Jensema

    Membre du Conseil d'administration

    Ernestien Jensema est une socio-anthropologue qui travaille sur la réforme de la politique des drogues depuis 2002. En 2008, elle a rejoint le programme "Drogues et démocratie" du Transnational Institute d'Amsterdam en tant que chercheuse et coordinatrice de projet. Avec ses collègues, elle plaide en faveur de politiques de drogues fondées sur des données probantes et guidées par les principes de la réduction des risques et des droits humains pour les personnes usagères et engagées dans la production.
  • Jane Waterman

    Jane Waterman

    Membre du Conseil d'administration

    Jane Waterman a plus de 14 ans d'expérience en matière de leadership au sein d'organisations mondiales complexes, au niveau des cadres supérieurs en Europe et aux États-Unis, et plus de 4 ans d'expérience en tant que coach et consultante pour cadres. Jane a commencé sa carrière en travaillant pour VSO et le British Council, avec des missions au Botswana et en Tanzanie. Elle a ensuite passé 11 ans à travailler pour des ONG internationales axées sur la lutte contre le VIH/sida, dirigeant des équipes internationales chargées des relations extérieures en Europe, aux États-Unis et en Afrique. Jane a rejoint l'International Rescue Committee (IRC) en 2014, où elle a occupé le poste de vice-présidente senior pour l'Europe et de directrice exécutive de l'IRC au Royaume-Uni. Elle a dirigé l'élaboration et la mise en œuvre de la première stratégie européenne de l'IRC, faisant passer les revenus de 100 millions de livres sterling à 144 millions de livres sterling en trois ans. Au cours des quatre dernières années, Jane a travaillé avec des organisations à but non lucratif en Europe et aux États-Unis en tant que consultante en stratégie, leadership et collecte de fonds, et en tant que coach exécutif auprès d'individus et d'équipes dans le secteur privé et à but non lucratif. En tant que coach, elle s'engage à aider ses clients à donner le meilleur d'eux-mêmes, tout en travaillant avec eux pour développer la résilience et les comportements dont ils ont besoin pour exceller. Jane est titulaire d'un BA (Hons), d'un MA en genre et développement, d'un certificat de troisième cycle en éducation, d'un certificat de troisième cycle en coaching personnel et commercial et d'un certificat en gestion de la collecte de fonds. Elle est coach accréditée auprès de la Fédération internationale de coaching (ACC).
  • Rupert Markland

    Rupert Markland

    Membre du Conseil d'administration

    Rupert Markland est directeur général de Rutherglen Consulting Limited et comptable agréé. Il possède une vaste expérience du conseil en gestion dans plusieurs secteurs, notamment les biens de consommation, les voyages et les services aux entreprises. Plus récemment, il s'est spécialisé dans le développement de stratégies de croissance dans le secteur de l'éducation internationale.
  • Smriti Rana

    Smriti Rana

    Membre du Conseil d'administration

    Smriti Rana a beaucoup travaillé dans le domaine des soins palliatifs en Inde depuis 2000 et plus récemment dans la région de l'Asie du Sud-Est. Elle défend le "principe d'équilibre", en particulier pour les pays du Sud, qui vise à garantir un accès sûr aux opioïdes essentiels pour soulager la douleur et à d'autres fins médicales et scientifiques, tout en empêchant leur utilisation inappropriée et leur détournement.
  • Tomás A. Chang Pico

    Tomás A. Chang Pico

    Membre du Conseil d'administration

    Tomás A. Chang Pico est un avocat spécialisé dans le droit international, les droits de l'homme et la coopération internationale au développement. Malgré son jeune âge, il a déjà fourni des conseils techniques, stratégiques et organisationnels à des organisations de la société civile en Europe, en Amérique latine, en Afrique et en Asie du Sud-Est. Il est convaincu que le recours au droit pénal et à la force par les autorités chargées de l'application de la loi doit être strictement limité dans le cadre des politiques de lutte contre la drogue et que la meilleure alternative à la "guerre contre la drogue" est un programme de libéralisation radicale fondé sur les droits humains, les valeurs démocratiques et la justice sociale progressive.