En Afrique de l'Ouest, les guerres civiles ont régressé, la démocratie a gagné du terrain et les économies sont florissantes. Mais une nouvelle menace destructrice risque de mettre en péril ces progrès: avec la complicité locale, les cartels internationaux de la drogue constituent cette menace avec leurs effets dévastateurs. Après avoir examiné les faits, consulté les experts de la région et au-delà et visité certains des pays et communautés les plus affectés de la région, la Commission Ouest-Africaine sur les Drogues (WACD) a publié son rapport avant-gardiste « Pas seulement une zone de transit : Drogues, Etat et Société en Afrique de l'Ouest » 1 en Juin 2014, après 18 mois de recherches. Selon le rapport, les problèmes associés aux drogues existent à tous les niveaux de la société en Afrique de l’Ouest et constituent une nouvelle menace pour le développement des pays ouest-africains. Comme le titre fait état, la sous-région est de plus en plus déstabilisée non seulement par le commerce illicite, mais aussi par la production et la consommation de drogues au niveau local.

Les résultats de l’analyse faite dans le rapport démontrent l'ampleur du commerce illicite de drogues. Le trafic de cocaïne, estimé à lui seul à 1,25 milliard de dollars, supérieur aux budgets nationaux de nombreux Etats de la région. Les recommandations du rapport de la WACD offrent aux responsables politiques, aux donateurs, à la société civile et à d'autres acteurs de la région une ressource inestimable leur permettant d’examiner et de réformer les lois en matière de drogues. C’est dans ce contexte que l’IDPC2, en partenariat avec la WACD3, l'Institut de la Société Civile de l’Afrique de l’Ouest (WACSI)4, la Fondation Kofi Annan (KAF)5, Global Initiative Against Transnational Organised Crime6, et l'Agence Américaine pour le Développement International (USAID)7 ont organisé cet « Atelier pour les Médias sur les Politiques en Matière de Drogues en Afrique de l'Ouest ».

Les principaux objectifs de l’atelier étaient les suivants:

  •  Sensibiliser et faire comprendre la vraie nature du problème de drogues dans la région ;
  •  Sensibiliser des leaders d’opinion clés sur les problèmes et dilemmes auxquels sont confrontés les usagers de drogues, les forces  de l’ordre et les décideurs ; et
  •  Discuter des approches équilibrées et probantes d’Afrique et d’ailleurs et renforcer les compétences des journalistes à couvrir les problèmes liés aux drogues dans la région.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.