Atelier 2 « Interstices nationaux »
Faire du développement sans le savoir : Tour d’horizon et mises en perspective des expériences françaises
Lundi 25 janvier 2021 (16h-18h30)
Cliquez pour vous inscrire

La pertinence des liens entre drogues et développement s’observe à tous les niveaux de la chaîne illicite (usages, trafic, production etc.). Ils concernent en cela plusieurs terrains d’intervention publique, tant localement qu’au-delà des frontières et en appellent à la mobilisation d’acteurs de la santé, de la sécurité, de la justice, de l’éducation, de l’intégration socio-économique ou encore de la coopération internationale. La récente crise liée au nouveau coronavirus Covid-19 a exacerbé ces réalités, et mis à l’épreuve les dispositifs de réponses publiques en France et dans le monde. Le Rapport onusien sur les ODD 2020 alarme d’ailleurs sur le fait que la pandémie est en train d’inverser des décennies de progrès en matière de réduction de la pauvreté, et de dévaster les populations les plus vulnérabilisées, tous types de pays confondus.

Programme prévisionnel Objectifs de la discussion :
▪ Explorer les approches médianes entre le « tout sanitaire et le tout sécuritaire » à travers une meilleur compréhension des enjeux de cohésion sociale et de présence publique
▪ Favoriser les échanges de « bonnes pratiques » et idées innovantes

Introduction et modération : Marie Debrus, direction Santé et Plaidoyer, Médecins du Monde.

Comité d’organisation :
Déborah Alimi, Centre européen de sociologie et science politique (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)/Daleth research - Drug policy AnaLysis, Evaluation & THinking ;
Marie Jauffret-Roustide, sociologue, chargée de recherche Inserm, et du programme de l’EHESS Sciences sociales, drogues & sociétés (D3S);
Marie Debrus, Direction Santé et Plaidoyer, Médecins du Monde.