Rédigé par EVANNO Jerome, LAMINE Mamadou, SOUMAHORO Vagondon Ouma

En Guinée-Conakry, peu de recherches se sont intéressées au phénomène d’usage et d’abus des substances psycho-actives illicites. Bien que différentes de par leurs objets et méthodologies, elles soulignent la nécessité d’élaborer une politique des drogues adaptée et basée sur des preuves, mais aussi d’implémenter des activités, communautaires et de Réduction des Risques et des Dommages (RdRD). Cette recherche analyse les éléments existants de la politique des drogues et des interventions de RdRD, en lien avec l’expérience de différents acteurs et de la population concernée. La finalité visée est celle de proposer des recommandations susceptibles d’éclairer l’élaboration ainsi que l’implementation d'une politique des drogues adaptée et basée sur des preuves et d'interventions de RdRD adaptées et répondant aux attentes et besoins de la population cible. Cette analyse est menée suivant une méthode qualitative et participative qui a impliqué deux principaux types de répondants : des acteurs ou intervenants appartenants à plusieurs secteurs ainsi qu’un groupe de Personnes Usagères de Drogues (PUD). Cette mission fait suite aux deux premières missions menées en 2020 au Libéria et en Sierra Leone.

Il existe de fortes similitudes avec le reste de la région. Les caractéristiques telles que, l'âge moyen (+/-35 ans), la présence de femmes (+/_ 15%), les types de drogues consommées (cannabis, crack, héroïne, médicaments) et les modes de consommation (principalement inhalé) sont très proches de celles de la région ouest africaine. Il y aurait entre 300 et 3 000 PUD précaires qui fréquentent les espaces de consommation. Il existe de forts besoins en santé pour une très faible offre de services. La législation bien que répressive, est en processus de réforme. Il n'existe pas d’association communautaire ni d'implication communautaire et très peu d'ONG interviennent pour et avec les PUD.

Six axes principaux de recommandations se dégagent de l’analyse :

  • Santé : besoins primaires de santé, Addictologie et santé mentale, maladies transmissibles, et autres pathologies
  • Réduction des risques et des dommages et implication communautaire : pour et par les pairs, interventions/activités/outreach work
  • Politique des drogues et droits humains : actions de plaidoyer, Soutien à la réforme législative relatif à la loi sur les drogues
  • Renforcement de capacités : Pour les institutionnels, la société civile et les individus La recherche et la récolte de données : Cartographie, système de suivi et évaluation, analyse situationnelle, enquête Bio-comportementale, estimation de taille de population, DCP
  • Autre et axes transversaux : Diversifier les opportunités de financements, COVID/EBOLA, implication communautaire, approche genre, évaluer les activités déjà mise en œuvre