HRI compile des preuves géographiquement diverses pour permettre à ses défenseurs de démontrer le bon rapport coût-efficacité de la réduction des risques.

Ce plaidoyer n'a jamais été aussi important.

Le VIH continue d'augmenter chez les personnes usagères de drogues injectables, et pourtant le financement de la réduction des risques est en crise. Le soutien financier pour une riposte efficace au VIH pour les personnes usagères de drogues injectables dans les pays à revenu faible ou intermédiaire a totalisé 188 millions de dollars américains (USD) en 2016, seulement un dixième des 1,5 milliard USD nécessaires chaque année d'ici 2020.

Le financement des bailleurs internationaux pour la réduction des risques a diminué d'un quart au cours de la dernière décennie. Les pays à revenu intermédiaire sont de plus en plus vulnérables, car les bailleurs réduisent ou arrêtent leur financement.

 Alors que de nombreux gouvernements investissent davantage dans le financement domestique visant la santé et le VIH, peu investissent substantiellement dans la réduction des risques, même lorsque le besoin est conséquent.