L’accès au cannabis thérapeutique ne peut plus être considéré aujourd’hui comme une option, mais bien comme une urgente nécessité. La France est enfin déterminée à sauter le pas, après de longues années de débats et controverses, mais surtout d’attente pour les malades. Il reste néanmoins encore beaucoup à faire. Si l’usage médical du cannabis est autorisé en France depuis 2013, le cannabis thérapeutique n’est toujours pas accessible en pratique aux patients dans notre pays. L’impératif aujourd’hui est la mise en place d’une régulation ayant à cœur l’intérêt des patients, intégrant leur potentielle automédication passée, et qui permette un plein accès à l’ensemble de la plante, et non aux seuls principes actifs inclus dans des formes galéniques.

Les conclusions des travaux en cours du Comité Scientifique Spécialisé temporaire (CSST) et de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) seront déterminantes. Cependant, la mise en application et l’opérationnalité de leurs recommandations le seront tout autant. La question n’est donc plus de savoir si permettre l’accès au cannabis thérapeutique est pertinent, mais bien qui peut y accéder et comment.