Dans ce rapport La classification des substances psychoactives : lorsque la science n'est pas écoutée, la Commission globale de politique en matière de drogues explique comment la classification historiquement biaisée des substances psychoactives a contribué au « problème mondial de la drogue ». C’est le premier rapport exhaustif apportant une lecture politique de l’évaluation et de la classification actuelle des drogues en fonction du risque (également appelé « régime de contrôle » des drogues).

Les substances psychoactives devraient être classées en fonction de leur potentiel de dépendance et autres effets nocifs. Ce n’est pas le cas aujourd’hui : certaines substances sont disponibles légalement car elles sont considérées comme bénéfiques (médicaments) ou importantes culturellement (alcool), tandis que d’autres sont perçues comme destructrices, et sont strictement prohibées. Cette classification des substances représente le cœur du système de contrôle international des drogues. C’est pourquoi les gouvernements ont le devoir de s’assurer que la classification est pragmatique et réalisée à partir de preuves scientifiques. Elle doit également montrer clairement les bénéfices et les dangers des drogues et permettre la création de modèles légaux de régulations qui soient responsables, afin de pouvoir les contrôler.