L’ouverture de salles de consommation à moindre risque est nécessaire face à deux enjeux majeurs auxquels les dispositifs existants ne répondent pas.

  • Un enjeu de santé publique : l’hépatite C touche près de 60 % des usagers de drogues par voie intraveineuse et l’épidémie est loin d’être maîtrisée, de même que les pathologies qui affectent les usagers et les risques inhérents à leur pratique (overdose, septicémie).
  • Un enjeu de sécurité : les usagers les plus précaires consomment dans les lieux publics, s’exposant eux-mêmes ainsi que les riverains aux risques liés à ces pratiques, et aux troubles qui peuvent en découler.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.