Le 7 mai 2015, un débat thématique de haut niveau politique aura lieu à l’Assemblée Générale des Nations Unies, en appui au processus menant à la Session Extraordinaire de l’Assemblée Générale des Nations Unies sur le problème mondial de la drogue (UNGASS), prévue en avril 2016. L’UNGASS marquera un moment critique du débat international sur les politiques en matière de drogues et sera l’occasion de faire une analyse honnête des réussites et des échecs des politiques mondiales de contrôle des drogues. Il existe un besoin urgent de débattre de cette question, ce qui explique qu’en 2012 les Présidents de la Colombie, du Guatemala et du Mexique aient demandé que l’UNGASS soit organisée en 2016 (plutôt qu’en 2019, comme prévu au départ). Le Secrétaire Général des Nations Unies a exhorté les Etats membres à utiliser l’UNGASS pour « engager un débat approfondi et ouvert qui envisage toutes les options ».

Les préparatifs menant à l'UNGASS sont déjà en cours depuis plusieurs mois, sous l’égide de la Commission des Stupéfiants (CND) basée à Vienne, et les discussions les plus récentes ont eu lieu lors d’un Segment Spécial sur l’UNGASS tenu en mars dans le cadre de la 58ème Session de la CND.

Le débat thématique de haut niveau politique du 7 mai, exigé par la Résolution 69/201 de l'Assemblée Générale, sera la première discussion de fond tenue à New York au sujet des préparatifs de l'UNGASS et offre donc une occasion importante d’impliquer la famille élargie des Nations Unies et les missions étatiques basées à New York. Bien que les préparatifs de l'UNGASS tombent sous le mandat de la CND, le fait que ce débat ait lieu sous les auspices de l'Assemblée Générale sous la forme d’une « session extraordinaire » offre une occasion unique de donner l'urgence et l'importance nécessaires aux discussions relatives à l'avenir du contrôle des drogues.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.