Les dommages sanitaires et sociaux associés aux consommations de substances psychotropes licites et illicites justifient pleinement l’urgence de la mise en place d’une politique de réduction des risques et des dommages, d’autant plus avec la Covid19 qui fragilise les plus vulnérables. Plus que jamais, face à de tels défis, il s’agit de renforcer les stratégies de réduction des risques à l’échelle locale, partout en Europe.

La Ville de Strasbourg, le Groupe Pompidou du Conseil de l’Europe, et l’association Ithaque, gestionnaire de la Salle de Consommation à Moindre Risque strasbourgeoise Argos, en partenariat avec la Mildeca, l'ARS Grand Est, l'EFUS et Correlation Network, ont le plaisir d’organiser :

« Les salles de consommation à moindre risque en Europe : poursuivre la dynamique face aux défis majeurs du 21ème siècle ».
Jeudi 1er juillet 2021 – Hémicycle du Conseil de l’Europe – Strasbourg


SESSION D’OUVERTURE
- Intervention de la Maire de Strasbourg, Madame Jeanne Barseghian
- Intervention du Président du Groupe Pompidou, Monsieur João Goulão
- Intervention du représentant du Congrès des pouvoirs locaux et régionaux

1e SESSION : L’évolution des SCMR depuis le 1er colloque de 2019
- Intervention du Président de la MILDECA, Monsieur Nicolas Prisse
• Le point sur les nouvelles salles qui ont été ouvertes depuis 2019
• L’évaluation de deux salles ouvertes en France. Ex : Extension de la salle de Strasbourg – dimension hébergement
• Donner la parole aux villes qui envisagent d’installer une SCMR

2e SESSION : L’impact de la Covid-19
- Intervention de la directrice de l’ARS Grand-Est, Madame Virginie Cayré
• L’impact de la Covid-19 sur les SCMR et les personnes qui consomment des drogues
• L’impact de la Covid-19 sur la question de l’hébergement des personnes qui consomment des drogues : à partager l’expérience de Strasbourg – la mise en place des hôtels sociaux
• Partager les expériences et les informations collectées par la Plateforme du Groupe Pompidou « Sauvez des vies – protégez des personnes »
• Mettre en évidence ce que les SCMR ont apporté pendant la pandémie
• Montrer ce qui a fonctionné lors des SCMR et ce qui n’a pas fonctionné

3e SESSION : Problèmes politiques, législatifs ou matériels vis-à-vis à l’installation des SCMR
- Possible intervention de Hannah Bardell (parlementaire écossaise qui a écrit un rapport sur la Politique en matière de drogues et droits de l’homme en Europe)
- Intervention du représentant EFUS ou CORRELATION Network

4e SESSION : Donner la parole aux usagers
- Intervention du représentant EFUS ou CORRELATION Network

SESSION DE CLOTURE : Constitution officielle du réseau européen des SCMR.
• Constituer une assemblée générale (AG) de ce réseau
• Acter que le colloque sur les SCMR aura lieu tous les deux ans – ce sera l’occasion de réunir l’AG