La Fédération Addiction et le Réseau Français de réduction des risques ont lancé en 2013 un cycle de séminaires sur la réduction des risques, dont l’objectif est de proposer des temps de travail et d’échanges pour et par les professionnels, dans la perspective d’évolutions pratiques et concrètes à partir de la philosophie de Réduction des risques en France.

Deux séminaires ont déjà eu lieu, en janvier et en avril :
>> 1er séminaire : Au-delà de l’ouverture de salles de consommation, quels accompagnements des injections et autres consommations ?
>> 2e séminaire : Construire des espaces de consommations dans les structures ?

Le 3e séminaire, qui se tiendra le 15 octobre 2013, a pour thème l’esprit de la loi et l’évolution des produits de substitution. Une thématique percutée de plein fouet par l’avis négatif sur les salles de consommation à moindre risque rendu le 10 octobre par le Conseil d’Etat. En refusant l’ouverture expérimentale d’une salle de consommation à moindre risque, celui-ci produit un avis juridique qui met en exergue la contradiction entre la législation en vigueur concernant les addictions et les évolutions sociétales : elle démontre clairement la nécessité de revoir l’arsenal législatif qui régule le marché des drogues.
La Fédération Addiction et de nombreux acteurs du secteur ont manifesté leur déception à quelques semaines de l’ouverture d’une salle de consommation à moindre risque à Paris, et souhaitent une réflexion pour modifier la loi. Consultez notre communiqué de presse à ce sujet.

Le 3e séminaire de la réduction des risques fera donc place au débat ouvert par l’avis du Conseil d’Etat, via la participation de deux intervenants :
* Yann Bisiou
, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l’université Paul Valéry de Montpellier et spécialiste du droit des addictions
* Catherine Lemorton, présidente de la commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale

Nous pourrons partager l’état de nos travaux avec ces deux personnalités concernées au premier chef, l’un pour avoir travaillé directement ce sujet, l’autre pour avoir annoncé le lancement d’une évaluation des politiques publiques dans le domaine des addictions. Sans perdre de vue la finalité de ce séminaire centrée sur l’évolution des pratiques de réduction des risques, ce temps de réflexion sur l’actualité nous a semblé nécessaire.

- See more at: http://www.federationaddiction.fr/reduction-risques-cycle-seminaire-laune-lactualite/#sthash.s5qcQbJu.dpuf

La Fédération Addiction et le Réseau Français de réduction des risques ont lancé en 2013 un cycle de séminaires sur la réduction des risques, dont l’objectif est de proposer des temps de travail et d’échanges pour et par les professionnels, dans la perspective d’évolutions pratiques et concrètes à partir de la philosophie de Réduction des risques en France.

Deux séminaires ont déjà eu lieu, en janvier et en avril :
>> 1er séminaire : Au-delà de l’ouverture de salles de consommation, quels accompagnements des injections et autres consommations ?
>> 2e séminaire : Construire des espaces de consommations dans les structures ?

Le 3e séminaire, qui se tiendra le 15 octobre 2013, a pour thème l’esprit de la loi et l’évolution des produits de substitution. Une thématique percutée de plein fouet par l’avis négatif sur les salles de consommation à moindre risque rendu le 10 octobre par le Conseil d’Etat. En refusant l’ouverture expérimentale d’une salle de consommation à moindre risque, celui-ci produit un avis juridique qui met en exergue la contradiction entre la législation en vigueur concernant les addictions et les évolutions sociétales : elle démontre clairement la nécessité de revoir l’arsenal législatif qui régule le marché des drogues.
La Fédération Addiction et de nombreux acteurs du secteur ont manifesté leur déception à quelques semaines de l’ouverture d’une salle de consommation à moindre risque à Paris, et souhaitent une réflexion pour modifier la loi. Consultez notre communiqué de presse à ce sujet.

Le 3e séminaire de la réduction des risques fera donc place au débat ouvert par l’avis du Conseil d’Etat, via la participation de deux intervenants :
* Yann Bisiou
, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l’université Paul Valéry de Montpellier et spécialiste du droit des addictions
* Catherine Lemorton, présidente de la commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale

Nous pourrons partager l’état de nos travaux avec ces deux personnalités concernées au premier chef, l’un pour avoir travaillé directement ce sujet, l’autre pour avoir annoncé le lancement d’une évaluation des politiques publiques dans le domaine des addictions. Sans perdre de vue la finalité de ce séminaire centrée sur l’évolution des pratiques de réduction des risques, ce temps de réflexion sur l’actualité nous a semblé nécessaire.

- See more at: http://www.federationaddiction.fr/reduction-risques-cycle-seminaire-laune-lactualite/#sthash.s5qcQbJu.dpuf

La Fédération Addiction et le Réseau Français de réduction des risques ont lancé en 2013 un cycle de séminaires sur la réduction des risques, dont l’objectif est de proposer des temps de travail et d’échanges pour et par les professionnels, dans la perspective d’évolutions pratiques et concrètes à partir de la philosophie de Réduction des risques en France.

Deux séminaires ont déjà eu lieu, en janvier et en avril :
>> 1er séminaire : Au-delà de l’ouverture de salles de consommation, quels accompagnements des injections et autres consommations ?
>> 2e séminaire : Construire des espaces de consommations dans les structures ?

Le 3e séminaire, qui se tiendra le 15 octobre 2013, a pour thème l’esprit de la loi et l’évolution des produits de substitution. Une thématique percutée de plein fouet par l’avis négatif sur les salles de consommation à moindre risque rendu le 10 octobre par le Conseil d’Etat. En refusant l’ouverture expérimentale d’une salle de consommation à moindre risque, celui-ci produit un avis juridique qui met en exergue la contradiction entre la législation en vigueur concernant les addictions et les évolutions sociétales : elle démontre clairement la nécessité de revoir l’arsenal législatif qui régule le marché des drogues.
La Fédération Addiction et de nombreux acteurs du secteur ont manifesté leur déception à quelques semaines de l’ouverture d’une salle de consommation à moindre risque à Paris, et souhaitent une réflexion pour modifier la loi. Consultez notre communiqué de presse à ce sujet.

Le 3e séminaire de la réduction des risques fera donc place au débat ouvert par l’avis du Conseil d’Etat, via la participation de deux intervenants :
* Yann Bisiou
, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l’université Paul Valéry de Montpellier et spécialiste du droit des addictions
* Catherine Lemorton, présidente de la commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale

Nous pourrons partager l’état de nos travaux avec ces deux personnalités concernées au premier chef, l’un pour avoir travaillé directement ce sujet, l’autre pour avoir annoncé le lancement d’une évaluation des politiques publiques dans le domaine des addictions. Sans perdre de vue la finalité de ce séminaire centrée sur l’évolution des pratiques de réduction des risques, ce temps de réflexion sur l’actualité nous a semblé nécessaire.

- See more at: http://www.federationaddiction.fr/reduction-risques-cycle-seminaire-laune-lactualite/#sthash.s5qcQbJu.dpuf

La Fédération Addiction et le Réseau Français de réduction des risques ont lancé en 2013 un cycle de séminaires sur la réduction des risques, dont l’objectif est de proposer des temps de travail et d’échanges pour et par les professionnels, dans la perspective d’évolutions pratiques et concrètes à partir de la philosophie de Réduction des risques en France.

Deux séminaires ont déjà eu lieu, en janvier et en avril :

Le 3e séminaire, qui se tiendra le 15 octobre 2013, a pour thème l’esprit de la loi et l’évolution des produits de substitution. Une thématique percutée de plein fouet par l’avis négatif sur les salles de consommation à moindre risque rendu le 10 octobre par le Conseil d’Etat. En refusant l’ouverture expérimentale d’une salle de consommation à moindre risque, celui-ci produit un avis juridique qui met en exergue la contradiction entre la législation en vigueur concernant les addictions et les évolutions sociétales : elle démontre clairement la nécessité de revoir l’arsenal législatif qui régule le marché des drogues.

La Fédération Addiction et de nombreux acteurs du secteur ont manifesté leur déception à quelques semaines de l’ouverture d’une salle de consommation à moindre risque à Paris, et souhaitent une réflexion pour modifier la loi.

Consultez notre communiqué de presse à ce sujet.

Le 3e séminaire de la réduction des risques fera donc place au débat ouvert par l’avis du Conseil d’Etat, via la participation de deux intervenants :

  • Yann Bisiou, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à l’université Paul Valéry de Montpellier et spécialiste du droit des addictions
  • Catherine Lemorton, présidente de la commission des Affaires Sociales de l’Assemblée Nationale

Nous pourrons partager l’état de nos travaux avec ces deux personnalités concernées au premier chef, l’un pour avoir travaillé directement ce sujet, l’autre pour avoir annoncé le lancement d’une évaluation des politiques publiques dans le domaine des addictions. Sans perdre de vue la finalité de ce séminaire centrée sur l’évolution des pratiques de réduction des risques, ce temps de réflexion sur l’actualité nous a semblé nécessaire.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.