Par Ouest France

« Il est grand temps de remplacer la punition par l’aide », a déclaré le ministre de la Santé norvégien, qui explique que les politiques de répression des drogues sont inefficaces, voire contre-productives. Face à ce constat, le gouvernement norvégien souhaite instaurer la dépénalisation de l’usage des drogues, rapporte Slate d’après une information de Bloomberg.

« Punir ne fonctionne pas. Au contraire, la punition peut aggraver les choses », a déclaré la ministre de l’Éducation, également présidente du parti social libéral Venstre, qui porte cette réforme de dépénalisation. Un texte de loi envoyé aux législateurs, vendredi 19 février, prévoit de supprimer toute sanction pénale pour la possession, l’acquisition ou la consommation de drogues en petites quantités.

Le gouvernement est cependant minoritaire au Parlement et il nécessitera l’approbation d’une partie de l’opposition pour que ce projet de loi soit voté. Ce texte vise à ce que les policiers puissent confisquer les drogues sans sanctionner les détenteurs.