Par le Groupement Romand d'Etudes des Addictions

Après le feu vert des Chambres fédérales aux essais pilotes, le dernier détail a pu être réglé aujourd’hui : des villes et des cantons suisses pourront réaliser des études sur la remise contrôlée de cannabis à compter de l’été 2021 dans le meilleur des cas. Les cantons de Bâle-Ville et de Genève, de même que les villes de Berne, Bienne, Lausanne, Thoune, Winterthour et Zurich ont déjà manifesté leur intérêt pour cette expérience.

Une chose est en effet claire aujourd’hui : la situation actuelle dans le domaine du cannabis suscite des critiques de toutes parts. Malgré l’interdiction en vigueur, il est extrêmement facile de se procurer du cannabis et le marché noir est florissant. Les consommateurs et consommatrices achètent des produits dont la teneur en substances actives (THC, CBD) est inconnue et qui contiennent parfois des substances chimiques nocives pour la santé. À l’heure actuelle, du cannabis CBD qui a été sprayé avec des cannabinoïdes de synthèse circule sur le marché noir, ce qui comporte des risques importants pour la santé des consommatrices et consommateurs. Le marché noir fait obstacle à la protection de la jeunesse et facilite parfois même l’accès à des drogues plus nocives.