Les ministres luxembourgeois de la Santé et de la Justice sont rentrés de leur visite du Canada afin d'étudier le système de régulation. Les prochains développements sont attendus pour cet automne.

Intégrant la question de la régulation du cannabis dans son programme, le Premier ministre du Luxembourg Xavier Bettel l'envisage désormais sérieusement. Les pratiques canadiennes devront servir de base et d'inspiration à la future régulation du cannabis au Luxembourg. Dans l'accord originel de la coalition gouvernementale, il était indiqué que les objectifs principaux seraient la dépénalisation, voire la légalisation, de la possession et de la consommation de cannabis, ainsi que le contrôle d'État sur la chaine de production et de vente.

Le Grand-Duché a d'ores et déjà assuré que des discussions étaient en cours avec le Canada, ainsi qu'avec les différents offices de l'ONU basés à Vienne et à Genève, au sujet des questions posées par ce projet en termes de droit international. Cependant, les pays ayant déjà régulé l'usage récréatif du cannabis n'ont observé que peu de sanctions ou conséquences politiques. Par contre, un débat constructif autour de la remise en question de la guerre aux drogues a été lancé.

Si le Luxembourg finalisait son système de régulation, celui-ci serait le tout premier pays en Europe à opter pour cette solution pragmatique, respectant ainsi ses engagements internationaux sur les questions des droits humains, de la santé et de la réduction des risques, ainsi que de la sécurité, valeurs défendues par des traités onusiens majeurs.