Le ministère de la Santé apportera des changements au programme de la méthadone. Cette fois, le gouvernement décide sans aucune consultation avec ses partenaires, alors que le ministre Anil Gayan met en avant ses observations personnelles pour évoquer un nouveau cadre. D'aucuns craignent fortement que le nouveau système ne réponde pas à la réalité et que le programme soit mis en péril. Ce qui aura de lourdes conséquences pour le pays.

"Comment le ministre peut, de lui-même et sans aucune consultation, décider qu'il faut changer ce programme du jour au lendemain ? " se demande un membre du personnel médical attaché au service de la méthadone dispensé depuis 2006. Déjà, les choses se mettent en place. Depuis le début de la semaine dernière, plus aucun nouveau patient n'est admis sur la méthadone. Cette décision a été prise par le ministère de la Santé, qui annonce des changements dans ce programme d'accompagnement médical pour les personnes souffrant de dépendance aux opiacés.

Cette nouvelle décision renforce la crainte entretenue par des ONG, des membres du personnel médical, des usagers et leurs proches quant à un éventuel arrêt du programme de maintenance à la méthadone. Les nouvelles mesures appliquées par le gouvernement autour de ce projet depuis janvier et les récentes déclarations du ministre sur la question annoncent des bouleversements conséquents. 

Lire l’intégralité de l’article.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.