La semaine dernière, la commission des affaires sociales de l'Assemblée Nationale a voté les articles sur la réduction des risques de la loi de santé. Un service minimum bien en deçà  du « nouvel élan » à la politique de réduction des risques  nécessitée par les actuelles difficultés.

L'article 9, le plus symbolique, sécurise les salles de consommation à moindre risques après l'injonction du Conseil d'Etat d’en inscrire les conditions dans la loi. Après plus de 6 ans de débat (qui a débuté le 19 mai 2009 quand le Réseau Français de RDR à installé une salle de consommation dans les locaux d'Asud),  et beaucoup de faux départs, les salles de consommation vont enfin pouvoir devenir une réalité, et nous nous en réjouissons.

L'article 8 donne une définition plus précise de la réduction des risques que celle de la loi de 2004, avec la volonté  de ne  pas avoir à réécrire une loi à chaque nouvelle avancée de la réduction des risques comme cela a été la cas avec les salles de consommation. La surprise est  désagréable : l'amendement sur la sécurisation juridique de la RDR par le rapporteur Olivier Veran a été retiré,  sous la pression du gouvernement..

Lire l’intégralité de l’article.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.