Agir sur les drogues au travail consiste aujourd'hui non pas à identifier et analyser les consommations de substances psychoactives comme «situations-problèmes», mais à organiser l’interdiction ou à gérer les incapacités et les troubles du comportement individuel. Les recommandations en prévention sont construites dans une perspective unique, les usages d’alcool ou de drogues seraient toujours à risque et l'abstinence serait synonyme de santé. L’ambivalence des consommations, le fait qu'elles puissent être aussi des ressources, est rarement décrite et analysée.

Pour la première fois en France, un congrès Addiction et Travail, qui a lieu lundi et mardi au Beffroi de Montrouge, propose de changer de regard sur les interrelations travail, usages de substances psychoactives et méthodes de prévention. Interview avec Gladys Lutz, présidente d'Additra et chercheuse pour le projet PrevDrog-pro qui sera présenté lors du colloque.

Cliquez ici pour lire l'intégralité de l'article.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.