Plusieurs organismes membres d’une coalition internationale d’experts en réduction des méfaits se sont réjouis de la décision de la Cour suprême du Canada (CSC), qui réaffirme les droits de la personne au Canada en permettant qu’Insite — le centre d’injection supervisée de Vancouver, qui sauve des vies — demeure en activité. Ce faisant, la CSC confirme que l’application des lois criminelles antidrogue doit s’incliner devant les pratiques probantes de la santé publique et de la réduction des méfaits.

Dans sa décision, la CSC réaffirme la primauté de la Charte canadienne des droits et libertés et déclare clairement que les droits de la personne sont garantis à tous les Canadien-nes, y compris ceux et celles qui font usage de drogue. La CSC a jugé que le fait de fermer Insite violerait les droits de la personne de certains des individus les plus vulnérables.

La déclaration est disponible ci-dessous en Anglais et en Français.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.