Auteure et tradutrice: Nathalie Rose

La réunion virtuelle d'experts sur la détention arbitraire et la criminalisation des personnes usagères de drogues en Afrique s'est tenue le 29 septembre 2021 et a réuni des représentants de la Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples (CADHP), du Groupe de Travail sur la Détention Arbitraire (GTDA) des Nations Unies, du Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme (HCDH), de l’ONUSIDA, des membres de gouvernements africains et d'organisations régionales, des experts africains sur les droits humains, des plaideurs en matière de politiques des drogues et des personnes usagères de drogues de toute la région africaine. Elle a été coorganisée par le Consortium International sur les Politiques des Drogues (IDPC) et le African Policing Civilian Oversight Forum (APCOF).

Le thème principal de la réunion d'experts était le lien entre la détention arbitraire et la criminalisation des personnes usagères de drogues dans la région, et les discussions ont gravité autour de l'étude révolutionnaire du GTDA sur la « détention arbitraire liée aux politiques en matière de drogues » publiée en juin 2021. L'étude du GTDA est accompagnée d'une liste de recommandations sur la manière d'aligner les politiques en matière de drogues sur l'interdiction absolue de la détention arbitraire en vertu du droit international. Cette étude renforce un consensus mondial en faveur de la décriminalisation comme politique de protection et de promotion de la santé et des droits humains, et qui a également été présentée par des représentants de l'ONUSIDA et du HCDH. Les organisations régionales de la société civile (OSC), les plaideurs et les personnes usagères de drogues ont également parlé de l'impact de la criminalisation sur les personnes usagères de drogues et ont présenté des expériences de décriminalisation dans la région.