Par MPact Global Action

Le financement des programmes de lutte contre le VIH qui ciblent les besoins des hommes homosexuels et bisexuels et des autres hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, travailleurs / travailleuses du sexe, usagers/usagères de drogues et des personnes transgenres reste scandaleusement faible dans le monde : seuls 2 % du financement mondial des programmes de lutte contre le VIH ciblent les populations clés. Pourtant, selon l’ONUSIDA, les populations clés et leurs partenaires ont représenté 62 % des nouvelles infections au VIH chez les adultes en 2019.

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (ci-après « le Fonds mondial ») a fait de l’accès aux populations clés une priorité stratégique majeure et a mis en place une série de politiques, procédures et possibilités de soutien technique à cette fin. Néanmoins, la complexité de ces mécanismes peut poser des problèmes aux populations clés qui cherchent à accéder à ces financements.

À l’échelle nationale, les défenseurs des populations clés peuvent influer sur les priorités générales de leur pays en participant à l’instance de coordination nationale (ICN). Les ICN sont des comités nationaux qui rédigent et soumettent des demandes de financement au Fonds mondial et qui supervisent la mise en œuvre des subventions retenues au nom de leur pays. Ils se composent notamment de représentants de l’ensemble des pouvoirs publics, de partenaires de mise en œuvre, de personnes vivant avec l’une des trois maladies, d’experts techniques et de rédacteurs de subventions. 

Officiellement, les ICN sont des espaces où les défenseurs peuvent faire pression pour l’inclusion de programmes destinés aux populations clés dans les demandes de financement auprès du Fonds mondial. (Notamment, le Fonds mondial exige la représentation de toutes les populations clés à l’ICN – voir la partie 3 ci-dessous pour en savoir plus sur les engagements du Fonds mondial envers les populations clés.) Toutefois, la réalité peut se révéler plus compliquée : il ne suffit pas de faire acte de présence.