En mars 2019, à l’occasion de la 62ème Session de la Commission des stupéfiants (CND), à Vienne, les ministres des États membres de l’ONU se réuniront conformément à la résolution 60/1 de la CND intitulée « Préparatifs de la soixante-deuxième session de la Commission des stupéfiants en 2019 ».

Les suites de la 61ème session de la CND demeurent incertaines : les États membres négocieront-ils un nouvel accord, basé sur la Déclaration Politique de 2009 ? Cette déclaration, qui établit l’objectif d’élimination ou de réduction significative du marché illégal de la drogue pour 2019, porte sur la coopération internationale pour la mise en place d’une stratégie intégrée et équilibrée de lutte contre le problème de la drogue.2 Malgré l’incertitude actuelle sur son résultat, le segment ministériel 2019 sera l’occasion pour les États membres de définir les principes du contrôle mondial des drogues pour la prochaine décennie. 2019 sera également une année forte de consolidation3 et d’appui aux avancées importantes détaillées dans le document final de l’UNGASS 2016.

La présente note de plaidoyer, publiée par le réseau IDPC, expose aux États membres quatre demandes clés pour veiller à ce que les futures politiques des drogues soient fermement ancrées dans les priorités de l’ONU que sont : la protection de la santé et des droits humains, la promotion du développement et celle de la paix et de la sécurité.