En 2016, la session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies (UNGASS) sur la question des stupéfiants sera un rassemblement pour réfléchir aux impacts des politiques mondiales sur les drogues, au cours des deux dernières décennies, et pour établir la voie future. Ce processus, dont le plus récent exercice remonte à 1998, arrive à un moment de changements considérables dans les politiques des pays et des régions en matière de drogues. L’UNGASS de 2016 offre une rare occasion de réexaminer l’approche mondiale aux drogues et de progresser vers des politiques éclairées par les préoccupations pour la santé et réellement harmonisées aux trois piliers des Nations Unies – paix et sécurité, développement humain et droits humains.

Nous exhortons toutes les parties prenantes aux échelons national et international (y compris les États membres des Nations Unies) à s’engager à effectuer une révision formelle des paramètres de mesure qui sont utilisés pour évaluer les politiques sur le contrôle des drogues et à accorder la priorité à des indicateurs qui livrent des preuves spécifiques quant aux impacts des drogues et des politiques sur les drogues, dans les communautés. De plus, cet engagement à réviser l’ensemble d’indicateurs prioritaires servant à surveiller l’impact des drogues et des politiques sur les drogues devrait être un résultat officiel du processus de l’UNGASS de 2016.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.