La kétamine est un médicament essentiel utilisé pour l’anesthésie. Il est le seul anesthésique disponible pour les chirurgies essentielles dans la plupart des régions rurales des pays en développement, où habitent plus de 2 milliards de personnes. Placer la kétamine sous contrôle international laissera ces populations sans moyens d’anesthésie pour les chirurgies essentielles et aggravera la crise mondiale, déjà sérieuse, en matière de chirurgie.

La 58ème session de la Commission des Stupéfiants (CND) a été chargée d’examiner une proposition visant à placer la kétamine au Tableau I de la Convention de 1971 (E/CN.7/2015/7 et E/CN.7/2015/81). En accord avec les termes de la Convention de 1971 sur les substances psychotropes, le Comité d’Experts de la Pharmacodépendance de l’OMS (ECDD) a conduit une évaluation critique de la kétamine en 2006, 2012 et 2014. Sur la base des données accumulées concernant l’usage non médical, le détournement et les trafics, ainsi que des preuves de sa valeur thérapeutique, l’ECDD ne recommande pas la mise sous contrôle international de la kétamine par la CND.

De nombreuses organisations nationales et internationales de la société civile, y compris des associations médicales telles que celles qui ont co-signé cette note d’information, ont exprimé leur préoccupation quant à cette proposition. Cette note d’information fournit des arguments juridiques, médicaux et sociaux irréfutables contre la mise sous contrôle dans n’importe quel Tableau de la Convention de 1971. La Section I aborde les définitions et les questions de fond; la section II, les questions de procédure. La Section III fournit une liste de lectures recommandées.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.