Le nouvel article de la loi sur les stupéfiants autorisant la vente expérimentale de substances n'ayant pas fait l'objet d'un référendum, la voie s'ouvre à des essais pilotes avec du cannabis. La Ville et l'Université de Zurich s'attaquent aux préparatifs de la mise en œuvre de l'étude prévue sur le cannabis, écrivent-elles. Ces travaux devraient durer jusqu'à la fin de l'année 2021. Les autorités zurichoises veulent soumettre leur projet à la Commission cantonale d'éthique au cours du second semestre, puis à l'OFSP pour approbation. Si tout se passe comme prévu, l'étude commencera dans une année. Les études scientifiques devraient maintenant fournir une base factuelle sur le développement futur de la politique cannabis.

Selon la volonté du Conseil fédéral, les expériences ne seront approuvées qu'avec des restrictions. Par exemple, le nombre de participants doit être limité "dans la mesure nécessaire à la signification scientifique de l'expérience". Les experts partent du principe qu'un maximum de 5'000 personnes recevront légalement le cannabis dans ces circonstances. À la demande de l'Office fédéral, l'étude zurichoise examinera les ventes non seulement dans les pharmacies, mais aussi dans les clubs sociaux, c'est-à-dire les associations organisées à titre privé.

Les villes de Berne, Genève, Lausanne et Bâle notamment sont aussi intéressées par des projets pilotes.