Par La Presse

Le texte a été approuvé (228 pour, 164 contre) par la Chambre des représentants, où il était défendu par les démocrates majoritaires. Mais il a toutefois de fortes chances d’être bloqué au Sénat, actuellement contrôlé par les républicains.

Il décriminaliserait au niveau fédéral la possession de cannabis, actuellement considéré par l’agence de lutte antidrogue (DEA) comme équivalent au LSD, à la cocaïne ou à l’héroïne, même si sa consommation est légale à des degrés divers dans de nombreux États américains.

Il annulerait également les condamnations fédérales pour les infractions mineures à la législation sur les stupéfiants, qui entraîne selon les défenseurs du texte des incarcérations de masse touchant surtout les minorités.

Selon ses auteurs, une personne de couleur a quatre fois plus de risque qu’une personne blanche d’être arrêtée pour possession de cannabis.

Selon l’organisation pro-cannabis NORML, c’est la première fois depuis 50 ans qu’une chambre du Congrès réexamine la classification du cannabis.