Par Le Monde avec AFP 

Le président colombien Ivan Duque a demandé, jeudi 7 mars, à la Cour constitutionnelle de modifier sa décision de 2015 sur la suspension des pulvérisations aériennes de glyphosate, face à la hausse record des narco-plantations dans le pays.

« Ma respectueuse requête est que la décision soit modulée (…) qu’elle tienne compte du fait que cette expansion des plantations porte un énorme préjudice à l’ordre constitutionnel, à l’ordre légal, à l’environnement, à la sécurité territoriale et à la protection des droits fondamentaux. »

M. Duque était entendu par les magistrats de la Cour Constitutionnelle, qui avait convoqué une audience publique de suivi de sa décision d’octobre 2015 ordonnant la suspension des pulvérisations aériennes du désherbant, soupçonné d’effets toxiques sur la santé et l’environnement.