Alors que le CBD et le THC changent de statuts dans plusieurs juridictions, l’OMS demande à l’ONU de réévaluer la place de la plante dans les conventions internationales sur les drogues. 

Alors que l’usage du cannabis à des fins thérapeutiques s’étend dans le monde, l’OMS intervient dans le débat sur le cannabis à travers son comité d'experts sur les dépendances aux drogues. Elle s'adresse directement à l’ONU et à ses instances : la commission des stupéfiants (CND) et l'organe international de contrôle des stupéfiants (OICS).

L’OMS demande à ce que le CBD soit exclu des conventions internationales sur les drogues après un examen critique mené par son comité d'experts, la première analyse formelle menée sur le cannabis par l'OMS. En outre, elle préconise une nouvelle évaluation du cannabis dans son ensemble et en particulier du THC. En novembre 2018, les experts de l'OMS procèderont à une évaluation critique des autres composants du cannabis.