Résumé en français produit par Fédération Addiction and Resspadd



Mal accompagné par le gouvernement, le programme de transformation de la culture illicite de coca en cultures licites (comprehensive programme for illicit crop substitution (PNIS)) auquel se sont ralliés les agriculteurs colombiens peine à s’imposer comme une alternative viable à l’éradication pure et simple des exploitations de coca, mesure qui lui est contemporaine et continue d’exposer le gouvernement et la société colombienne aux représailles des cartels.
Les cultivateurs de coca sont à la fois mis en danger et abandonnés par les pouvoirs publics qui subissent de leur côté, outre la pression des cartels, celle des Etats-Unis de Donald Trump qui leur demandent de rendre des comptes sur leur utilisation des fonds alloués à la guerre contre la drogue.
Un environnement qui n’est pas totalement pacifié malgré le processus de paix engagé avec les FARC et une lecture erronée des moyens à prioriser pour mettre fin à la violence liée aux trafics, risquent de mettre en péril un programme raisonné, bénéfique aux populations et dont la Colombie pouvait tirer de la fierté, après des décennies de violences.