Lors de la rencontre interministérielle de haut niveau, les 13-14 mars 2014 à Vienne, la Suisse a donné de la voix et fait entendre une positon courageuse.

Elle se prononce contre la peine de mort pour des crimes liés aux drogues et combat les traitements forcés et dégradants contrevenant aux droits humains. De plus, elle réclame de la souplesse dans l'application des textes pour permettre le développement de projets pilotes novateurs sur le terrain. En effet, les villes suisses sont, aujourd'hui, à nouveau en mouvement sur la question des drogues et réfléchissent à de nouveaux modèles, notamment en matière de réglementation du marché.

Pour lire la déclaration (en anglais), cliquez ici.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.