Par: Daniel O’Keefe, Ricky N Bluthenthal, Alex H Kral, Campbell K Aitken and Angus McCormacka & Paul M Dietzea / Bulletin of WHO 

La couverture est une dimension importante lorsque l'on veut mesurer l'efficacité des programmes de distribution d'aiguilles et de seringues à fournir du matériel d'injection stérile aux consommateurs de drogues par injection. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA) recommandent actuellement des méthodes pour mesurer la couverture au niveau de la population, c'est-à-dire sur une population estimée de consommateurs de drogues par injection dans une zone géographique donnée. Or, les mesures de la couverture au niveau de la population se fondent sur des estimations très incertaines de la population et ne permettent pas de refléter les différents degrés d'acquisition de seringues et d'épisodes d'injection chez les usagers. Par conséquent, ces mesures n'évaluent que globalement la portée des programmes au lieu de décrire la manière dont les consommateurs de drogues par injection interagissent, individuellement et en sous-groupes, avec les programmes de distribution d'aiguilles et de seringues. En réponse à ces limitations, plusieurs chercheurs ont proposé de mesurer la couverture au niveau individuel, en calculant le pourcentage d'épisodes d'injection par rapport au nombre d'aiguilles et de seringues stériles acquises. Ces mesures permettent d'évaluer la couverture en fonction des besoins de chaque personne. Ce type de mesures offre des informations plus fiables pour la planification et le suivi des programmes de réduction des risques et il est aujourd'hui utilisé dans plusieurs études de recherche internationales. Nous suggérons à l'OMS, à l'ONUDC et à l'ONUSIDA d'ajouter des méthodes de mesure de la couverture au niveau individuel à leurs directives internationales pour le suivi des programmes de réduction des risques. Cela permettra de mettre au point des programmes plus adaptés et efficaces afin de mieux réduire les comportements à risque liés aux injections ainsi que la transmission de virus par le sang chez les consommateurs de drogues par injection.