Dan Werb (ICSDP) décortique la genèse et perpétuation de la guerre contre les drogues, tandis que Fabrice Olivet (Asud, EuroNPUD) explore les intersections entre les politiques des drogues et des questions d'ethnicité en France.

Une guerre mondiale contre la drogue

Dan Werb

On estime généralement que l'histoire moderne de la politique des drogues commence avec le développement des mouvements de tempérance aux États-Unis, au XIX° siècle. Soutenus par des intérêts divers, ces mouvements évoluent en un demi-siècle d'un appel à la modération vers un objectif d'éradication de la consommation de l'alcool, lequel présentait un grave danger pour la santé publique et était considéré par ces activistes d'un type nouveau comme la cause principale des problèmes sociaux du pays. Depuis ce moment, aux États-Unis, la discussion autour de l'usage des drogues, licites et illicites, a été centrée autour de l'idée que l'individu était trop faible pour résister et que le rôle du gouvernement, par conséquent, était de limiter l'accès aux substances dangereuses. C'est aussi ce mouvement, d'inspiration très religieuse, qui a formalisé le recours à la notion de moralité dans le discours populaire sur les drogues. Malgré les changements sociaux radicaux du XX° siècle, le triple héritage du mouvement de tempérance — l'usage de drogue vu comme une faiblesse individuelle, le rôle du gouvernement pour limiter l'accès, et l'immoralité de l'usage des drogues — est resté en place, plus ou moins inchangé.

Guerre à la drogue, guerre raciale?

Entretien avec Fabrice Olivet et Samuel Roberts

La question des drogues est déjà assez complexe pour ne pas y mêler celle de l'ethnicité et des minorités, nous dira-t-on. Pourtant, aux États-Unis, cette problématique a pris une véritable ampleur, en particulier depuis la parution du livre de Michelle Alexander, The New Jim Crow: Mass Incarceration in the Age of Colorblindness (The New press, 2010), donnant naissance à un courant de pensée porté par des universitaires tels que le neuroscientifique Carl Hart ou l'historien Samuel Roberts. En France, en revanche, la question est pour le moment portée par la sphère militante et n'a pas réellement émergé dans le champ universitaire. La guerre à la drogue, enclenchée depuis Nixon, a-t-elle été le révélateur ou le prétexte à de nouvelles formes de discriminations, a-t-elle même été voulue dans ce but ? Sans partager toutes ces analyses dans leur radicalité, nous considérons qu'elles méritent d'être prises en compte et mises en débat, notamment parce qu'elles obligent à penser la question sous un angle politique et pas seulement sanitaire ou moral.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.