Par Belga / RTBF

Ces collectifs demandent l'examen de la portée et de l'efficacité de la loi de 1921, "ce qui n'a plus été fait depuis 1998, date à laquelle un groupe de travail parlementaire a été créé", rappellent-ils. "Ce travail (...) est inéluctable tant cette loi est en décalage avec la société contemporaine."

Plusieurs arguments en faveur d'une évolution de la loi sont mis en avant. En effet, pour les mouvements citoyens, la criminalisation et la répression de l'usage de drogues sont nuisibles en termes de santé publique et de criminalité.