Par Sylvain Mouillard pour Libération

Le confinement mis en place à travers la planète pour faire face à l’épidémie de Covid-19 a-t-il bouleversé les habitudes des usagers de drogues ? C’est la question à laquelle la Global Drug Survey (GDS), enquête internationale menée depuis 2014 dans plus d’une trentaine de pays, souhaite répondre. «L’idée est d’examiner trois aspects : l’offre, les comportements, l’expérience des drogues et les politiques publiques, décrit Marie Jauffret-Roustide, chercheuse à l’Inserm et référente en France. Dans quelle mesure la pandémie les a-t-elle transformés ? Les fréquences et les manières de consommer ont-elles évolué, sous l’effet notamment du confinement et d’une solitude accrue ? Quel a été l’impact de la répression et des contrôles policiers ?»

L’enquête, disponible en ligne et en français ici, prend une quinzaine de minutes. L’anonymat des répondants est évidemment garanti, tout comme la confidentialité des réponses. Lancée pour une durée d’un mois (il est aussi possible d’y répondre en anglais, allemand, espagnol ou néerlandais), la GDS doit recueillir la participation la plus massive possible pour consolider ses enseignements et proposer des recommandations adaptées auprès des pouvoirs publics. En 2019, 123 000 personnes y avaient pris part, dans 35 pays.