Le Monde diplomatique consacre une double page aux signaux annonçant la fin de « la guerre à la drogue » sur la scène internationale (« Vers la fin de la guerre à la drogue ») et revient sur les raisons qui ont conduit l’Uruguay à proposer un marché réglementé du cannabis (« Pourquoi l’Uruguay légalise le cannabis »).

Pour mettre fin à « la sauvagerie », c’est en ces termes qu’est présentée cette décision du chef de l’état, José Mujica, rendue concrète par l’adoption d’une loi autorisant la culture du cannabis sur le territoire national et sa vente aux adultes en pharmacies. Le Mexique et ses carnages en sont le triste témoignage : la guerre contre la drogue a montré les limites voire l’absurdité de l’approche prohibitionniste et son cortège de corruption et de criminalité. Bien qu’elle n’ait pas recueilli les suffrages de la majorité des uruguayens, celle légalisation participe à la reconnaissance de plus en plus suivie du principe de réduction des risques pour lequel les enjeux de santé publique importent plus que la réduction des consommations.

Le Monde diplomatique publie deux articles relatifs aux changements, à l'échelle internationale, en matière de politiques des drogues. Cliquez sur les deux titres ci-dessus pour accéder aux articles.

Source : Le Monde diplomatique, « Pourquoi l’Uruguay légalise le cannabis » (Johann Hari) et « Vers la fin de la guerre à la drogue » (François Polet), n° 719, Février 2014, pp.18-19

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.