La Réduction des Risques liés aux usages de drogues a des opposants. Ce n'est pas nouveau. Mais aujourd'hui la RdR est menacée par de multiples attaques simultanées sur les salles de consommations, la dépénalisation de l'usage de drogues, le cannabis thérapeutique, les subventions allouées aux associations de RdR et même la distribution des seringues, symbol de la RdR.

  • la fermeture du CAARUD de Nice en septembre dernier,
  • les attaques répétées dans les médias (Valeurs Actuelles, RMC, Le cri du contribuable, Le Figaro, etc),
  • les remises en cause récurrentes des députés UMP à l’Assemblée Nationale ;
  • la présence policière de plus en plus musclée autour des automates et des bus d’échanges de seringues;
  • l’arrêt de financements des actions de l’association ASUD Loiret par un préfet, représentant de la MILDT, en raison des propos tenus dans son journal national et au prétexte que les crédits MILDT doivent servir aux non-consommateurs.

Cliquez ici pour plus d'informations.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.