Le New York Times donne écho à la vaste entreprise américaine de révision des peines infligées aux prisonniers incarcérés pour des délits liés à la vente ou à l’usage de drogues. Pointées du doigt par les conservateurs, les libéraux et les libertaires, les condamnations excessives sont aujourd’hui dénoncées pour leur démesure, leur caractère discriminant et leur coût social.

Lors de son premier mandat, Barack Obama avait déjà modifié une loi vers plus d’ « équité » pour que les peines de prison appliquées au crack soient alignées sur celles de la cocaïne. Pour l’heure, le nombre de remises de peine consenties devraient atteindre les 80 dans les semaines qui viennent, sur un total de 30 000 détenus pour lesquels une demande de commutation de peine a été déposée.

Source : Peter Baker, "Obama plans broader use of clemency to free nonviolent drug offenders", The New York Times, 3 juillet 2015

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues. 

Photo thumbnail: CC SteveJurvetson