Une étude pilote randomisée contrôlée en double aveugle réalisée auprès d’un échantillon de 12 individus souffrant d’une anxiété liée à la survenue d’une maladie susceptible de mettre leur vie en danger, suggère une action bénéfique de l’acide lysergique diéthylamide (LSD) sur ce type d’anxiété sans effet indésirable persistant après un jour de traitement, dès lors que celui-ci est administré comme adjuvant dans la cadre d’une psychothérapie supervisée répondant à des critères médicaux et méthodologiques rigoureux.

Pour plus d'informations, réfèrez-vous à l'article ci-dessous (en anglais).

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.