• Le candidat doit être une organisation ou un réseau légalement constitué (l’IDPC examinera les candidatures de réseaux non-légalement constitués au cas par cas).
  • Les candidatures d’organisations qui représentent les – ou reçoivent la majorité de leur financement d’ – industries de l’alcool, du tabac, pharmaceutiques ou fabricant d’autres médicaments seront soumises à l’évaluation du Sous-Comité Stratégique. Si le point de vue d’une organisation est susceptible d’être affecté négativement par des intérêts particuliers, et si cela risque de nuire au travail du Consortium, la candidature sera rejetée.
  • Le candidat doit pouvoir prouver un antécédent dans un domaine politique pertinent pour les politiques nationales, régionales et internationales en matière de drogues.
  • Le travail du candidat doit avoir une couverture géographique nationale, régionale ou internationale.
  • Les nouveaux candidats doivent fournir un apport à la couverture thématique et géographique du Consortium. Les candidatures d’organisations ou de domaines d’intérêt spécifiques qui sont déjà représentées dans le réseau peuvent être soumises au Sous-Comité Stratégique, de manière à assurer que leur adhésion reste équilibrée.
  • Le candidat doit accepter de ne pas nuire à la réputation de l’IDPC.
  • Le candidat doit accepter de diffuser l’information en libre accès qu’il reçoit de l’IDPC aux parties prenantes pertinentes avec lesquels il est en contact.
  • Le candidat doit soutenir et adhérer pleinement à la Vision et à la Mission de l’IDPC, ainsi qu’aux cinq Principes Politiques suivants :
  1. Les politiques en matière de drogues devraient être développées par le biais d’une évaluation structurée et objective des priorités et des données scientifiques.
  2. Toutes les activités devraient être entreprises en complète adéquation avec les lois internationales en matière de droits humains.
  3. Les politiques en matière de drogues devraient se focaliser sur la réduction des conséquences dommageables, plutôt que sur l’ampleur de la consommation de drogues et des marchés de la drogue.
  4. Les politiques et les activités devraient viser à promouvoir l’inclusion sociale des groupes marginalisés, et ne pas se focaliser sur des mesures punitives à leur égard.
  5. Les gouvernements devraient construire des relations ouvertes et constructives avec la société civile, dans le cadre de la discussion et de la transmission de leurs stratégies.

Toutes les candidatures à une adhesion doivent être approuvées par les actuels  membres partenaires de l’IDPC