L'ONUDC est l'agence onusienne responsable de la coordination des activités de contrôle international des drogues. Il a été créé en 1997, par le biais d'une fusion entre le Programme des Nations Unies pour le Contrôle International des Drogues (UNDCP) et le Centre de Prévention contre la Criminalité Internationale. L'ONUDC a son siège à Vienne et des bureaux locaux dans l'ensemble des régions du monde, en plus d'un bureau de liaison à New York.

L'ONUDC a été créé par le Secrétaire Général de l'ONU pour « répondre aux questions connectées avec le contrôle des drogues, la prévention de la criminalité et le terrorisme international sous toutes ses formes ». Pour remplir son mandat, l'ONUDC a un programme de travail organisé sous trois piliers:

  • Un travail de recherche et d'analyse (ex. le Rapport mondial sur les drogues)
  • Un travail normatif pour assister les Etats membres à mettre en œuvre les conventions sur les drogues
  • Des projets de coopération technique sur le terrain.

L'ONUDC lui-même avait déclaré avoir un « rôle d'intermédiaire honnête représentant les intérêts de tous les Etats membres ». Cependant, en réalité, le mode de financement de l’Organe et certaines considérations diplomatiques ont eu un impact significatif sur son travail. Le budget de l'ONUDC repose sur des contributions volontaires des gouvernements, qui sont pour la plupart réservées pour des projets ou des efforts spécifiques. En conséquence, l'ONUDC opère avec un « puzzle » incomplet de financement, avec diverses activités planifiées ne pouvant être mises en œuvre par manque de financement et de nombreux donateurs exigeant que l'Office poursuivre leurs propres priorités politiques, qui sont souvent contradictoires.

L'ONUDC fait aussi partie de la “Famille  ONUSIDA”, et reçoit des financements provenant du Cadre unifié sur le budget, les résultats et les responsabilités de l'ONUSIDA (UBRAF). Ces financements visent les questions relatives au sida, à la consommation de drogues par injection et aux prisonniers. Ce projet a de nouveau créé des contradictions posant un défi important dans le travail de l'ONUDC : en promouvant la prévention du sida et la réduction des risques d'un côté, tout en soutenant la pénalisation des usagers de drogues qui accentue la vulnérabilité de ce groupe à la transmission du sida.

L'IDPC travaille étroitement avec l'ONUDC dans le cadre de nombreux forums. Par exemple, nous fournissons une fonction de secrétariat pour le travail de planification conjoint et de coordination stratégique entre la Section VIH/Sida de l'ONUDC et certains réseaux internationaux et régionaux clés travaillant dans le domaine de la réduction des risques. L'IDPC est aussi membre du Groupe Stratégique Consultatif des Nations Unies sur l'Injection de Drogue et le VIH.