La CND est l'organe central de prise de décisions du système onusien de contrôle des drogues. Elle est composée de 53 Etats membres de l'ONU élus par le Conseil Economique et Social (ECOSOC) de manière à assurer une représentation géographique des sièges – mais tous les autres pays sont autorisés à participer aux réunions en tant qu' « observateurs ». La CND se réunit une semaine chaque année en Mars, quelques jours en Décembre et, entre temps, pour des réunions intersession selon les nécessités. Dans le cadre de la CND, les Etats membres débattent de la de la situation mondiale de la drogue et adoptent des résolutions sur les questions qui y sont liées. La CND est également l'ultime décideur en ce qui concerne les propositions de l'Organisation Mondiale de la Santé pour classifier, déclassifier ou re-classifier une substance. La Commission approuve aussi le budget et le plan de travail de l'ONUDC, sur lequel elle s'appuie également pour obtenir un soutien administratif et technique.

Traditionnellement, les délégués des Etats membres de la CND ont majoritairement été issus des ministères des affaires étrangères et de la justice pénale. Cela conduit généralement au renforcement de la primauté des perspectives de maintien de l’ordre sur une question qui a des implications sociales, en termes de santé et de droits humains bien plus étendues.

De nombreux défis procéduraux existent aussi au sein de la CND, en particulier sur le fait que la plupart des décisions sont prises par consensus (le dénommé « Consensus de Vienne »). Pour atteindre un consensus entre des pays qui ont des points de vue différents sur le thème de la drogue, toutes les résolutions et décisions finissent habituellement par être vagues et reflétant le plus petit dénominateur commun – dont un bon exemple est la Déclaration Ministérielle Commune adoptée en Mars 2014. L’idée du consensus signifie également qu'il est facile pour un Etat membre de bloquer une résolution, une question ou une décision. La structure et la formulation finale des résolutions sont par conséquent souvent sujettes à des « compromis » diplomatiques entre les Etats membres. Il en résulte que les réunions annuelles de la CND ont habituellement consisté en de longues déclarations d'autosatisfaction de la part de certains Etats membres, et se sont rarement engagées de manière significative dans les débats sur les vrais dilemmes inhérents au système, étant donné que les Etats membres évitent les risques diplomatiques liés à des questions difficiles mais pourtant nécessaires.

Pourtant, cette tendance est en train de changer, de plus en plus de pays reconnaissant les échecs et les limites de l'approche actuelle et appelant à débattre sur les possibilités de réforme (pour en savoir plus, lisez les positions et les déclarations des pays sur le Blog de la CND, géré par l'IDPC).

Le travail de l'IDPC consiste à faciliter la participation des représentants de la société civile aux réunions de la CND. Nous organisons également des événements parallèles et autres réunions sur des questions relatives à la politique des drogues. La participation des ONG dans la CND s'est amélio

rée considérablement ces dernières années, même si elle demeure loin derrière l'engagement de la société civile dans d'autres processus onusiens (tel que le Conseil de Coordination du Programme ONUSIDA, où les représentants des ONG ont le droit de vote). Des centaines de représentants d'ONG participent aux réunions de la CND en tant qu'observateurs, et certains Etats membres incluent également des représentants de la société civile dans leurs délégations gouvernementales. L'IDPC et d'autres ONG peuvent aussi présenter des déclarations durant les Sessions Plénières (en savoir plus). Toutefois, certains gouvernements au sein de la CND continent d’être hostiles envers les ONG, en particulier auprès des représentants des groupes les plus touchés (c'est-à-dire les représentants des usagers de drogues ou des paysans pratiquant une culture de subsistance destinée au marché illicite).

Cliquez ici pour lire une analyse détaillée des débats et des résultats des réunions annuelles de la CND.