En décembre 2013, l’Uruguay est devenu le premier pays à adopter une loi permettant l’usage récréatif de la marijuana. Aujourd’hui, les banques pourraient bloquer la dernière étape de la mise en œuvre de cette loi, celle de la vente en pharmacie.

En juillet 2017, l’Uruguay a mis en place la dernière étape de la légalisation de la marijuana, avec le dispositif le plus poussé au monde. Après avoir ouvert aux citoyens la possibilité de cultiver leurs propres plantes pour une consommation personnelle, puis d’adhérer à un club pour cultiver et consommer de manière coopérative, la vente de cannabis, contrôlée par l’État, est désormais autorisée dans les pharmacies.

Cette décision a toutefois une conséquence fâcheuse pour les banques du pays. Elles craignent d’être mises au ban du système financier international, qui pourrait bloquer leurs opérations de commerce extérieur, car “avoir des clients qui commercialisent du cannabis les place en porte-à-faux par rapport aux normes fédérales américaines”explique le quotidien uruguayen El Observador.

Lire l’intégralité de l’article.

Pour en savoir plus, en anglais, veuillez lire les informations ci-dessous.

Abonnez-vous à l'Alerte mensuelle de l'IDPC pour recevoir des informations relatives à la politique des drogues.