La première réunion de la Commission mondiale sur le VIH et le droit s’est tenue à São Paulo, Brésil, les 6-7 Octobre 2010. La réunion a été organisée par l'ancien président du Brésil, Monsieur Fernando Henrique Cardoso, qui siège en tant que Président de la Commission. La séance a été ouverte par une allocution de l’Administrateur du PNUD, Helen Clark, suivie d’une discussion avec les commissaires (Remarques de Helen Clark à la réunion inaugurale de la Commission mondiale sur le VIH et le droit, disponibles ici en Anglais).

La réunion de São Paulo a été une étape importante dans le développement de la Commission consistant à interroger et analyser les dimensions juridiques et de droits de l’homme clés de la riposte mondiale au Sida. L’objectif de la réunion était de discuter des enjeux juridiques et de droits de l’homme prioritaires dans le contexte du VIH, dont la Commission concentrera ses travaux au cours des 18 prochains mois. Les commissaires se sont réunis pendant deux jours à l’Institut Fernando Henrique Cardoso, afin de délibérer sur les trois principaux domaines d’enquête proposés par le Groupe consultatif technique :

  1. des lois et pratiques qui ont pour effet de criminaliser les personnes vivant avec le VIH ou qui y sont vulnérables;
  2. des lois et pratiques qui atténuent ou qui maintiennent la violence et la discrimination à l’égard des femmes; et
  3. des lois et pratiques qui favorisent ou qui entravent l’accès au traitement contre le VIH.

Les commissaires ont approuvé l’ordre du jour proposé par le Groupe consultatif technique. Avec la première réunion des commissaires désormais terminée, le Groupe consultatif technique ainsi que les experts invités vont pouvoir commencer les travaux de préparation de documents de recherche sur une série de questions clés. Les préparatifs pour les dialogues régionaux ont également débuté. Les soumissions de la société civile tels que reçues et compilées par la World AIDS Campaign (21 réseaux et individus ont présenté des soumissions) ainsi que celles des agences onusiennes et entités affiliées (le Groupe de référence de l’ONUSIDA sur le VIH et les droits de l’homme, l’UNESCO, le Rapporteur Spécial sur la violence contre les femmes, le Fond mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme) ont été examinées par les commissaires lors de leur première réunion. Un autre appel à soumissions auprès de la société civile et autres acteurs clés sera annoncé prochainement – l’objectif sera de diffuser un appel à soumissions qui pourrait atteindre de façon proactive et étendue un éventail plus vaste de parties prenantes de la société civile.

Le site internet de la Commission mondiale sur le VIH et le droit fonctionne depuis mi-septembre.  Les documents relatifs à la Commission (la note d’information, les biographies des commissaires et des membres du Groupe consultatif technique) sont désormais disponibles en français, espagnol, russe et portugais. Ces documents sont disponibles sur le site internet d’AIDSLEX, et le seront prochainement sur le site internet de la Commission. Le Secrétariat prépare également une « Foire Aux Questions» sur la Commission mondiale, qui sera disponible sur le site internet de la Commission dans peu de temps.